Le jour où j’ai voulu changer de chaussures – 1


J’aime les chaussures.
C’est cliché et tristement convenu, je sais. Mais une belle paire de chaussures qui sublime mes abominaffreux petons, ça me vend du rêve.

Bon, alors évidemment, j’ai des goûts un peu particuliers. J’adore les chaussures rétro, vintage, élégantes, colorées, et à talons évidemment. Jusqu’ici, mes marques de prédilection ont surtout été Irregular Choice (quand j’ai des sous), Ruby Shoo (quand je n’en ai pas), et Neosens (classiques, mais teeeeeeeeellement élégantes… et teeeellement chères aussi !). Voire Hot Chocolate Design, Dr Martens ou Converse. C’est sur, ce n’est pas San Marina.

Mais comme mes moyens sont plutôt (très) limités, je reste raisonnable, et la plupart du temps, je marche en Neewfeel de Décathlon. Sobre, confortable, pratique. (Et anti-sexy. Que voulez-vous.)

Or, voilà que mes ballerines décathloniennes se retrouvent percées de part en part, telles Léonidas à la bataille des Thermopyles.
Je les aime beaucoup (elles ont même un petit nom chacune), mais visiblement, plus personne ne veut sortir avec moi quand je les porte.
(Étrange. Les jeans troués sont toujours d’actualités, mais mes chaussures, elle fichent la honte. C’est du délit de faciès.)

Et c’est là que m’est venue l’idée lumineuse de les remplacer par des chaussures éco-friendly.

Bon, je ne vais pas vous mentir, les seules chaussures « green » que je connaissais jusqu’à ce matin, c’était El Naturalista (que je prononce systématiquement El Lézardista, allez savoir pourquoi.). Et franchement, ce n’était pas trop mon truc.

J’étais donc assez pessimiste dubitative à l’orée de mes recherches. Mais après 3 heures à scruter les fonds verts du Net, je suis vraiment ébaubie (lettre compte double, mot compte triple, 39 pts !) de la quantité de marques et de types de chaussures éco-responsables que l’on peut trouver de nos jours, ma bonne Lucette.

L’espèce humaine a donc une conscience écologique ! Incroyable !!!
Si avec ça elle pouvait rajouter un soupçon d’esthétique, je ne dirais pas non.
Parce que, au fond, il faut dire ce qui est, j’ai quand même un sale petit côté Belette Bling-Bling.

Et comme je suis d’un naturel généreux (oui, je m’aime), je vais partager avec vous le fruit de mes recherches. A priori, il y en a pour à peu près tous les goûts, rassurez-vous.

LES CHAUSSURES DE VILLE

Parce qu’être éco-responsable, ça ne veut pas forcément dire vivre avec des babouches en toile de jute ou des espadrilles en bambou bio.
Voici 10 marques qui proposent divers types de chaussures de ville écochouettes !

  1. El Naturalista

    La célèbre marque à la grenouille est implantée dans les esprits depuis un certain temps déjà. La marque s’est associée avec l’organisation Properu au sein du projet Atauchi pour la protection et l’éducation des enfants péruviens. D’autre part, d’autres projets ont été lancés dans d’autres pays (Japon après le Tsunami de 2011, Tanzanie, Haïti) et la marque vous permets de participer à ces derniers sous forme de dons, directement sur leurs sites.

    • Pays d’Origine : Espagne
    • Lieu de confection : La Rioja (Espagne) et Tanger (Maroc)
    • Recyclable : Oui (Projet Eco-Innovation)
    • Vegan : Gamme Vegan
    • Autre : Gamme sans Chrome
    • Concept et explications : Utilisation de laine, de bambou, de colle à base d’eau, de teintures végétales et de tannage semi-végétal. Il existe une gamme végan et une autre sans chrome, pour les allergiques.
    • Degré d’éco-responsabilité156614981592, car en plus d’être éthique et éco-responsable, l’entreprise développe une démarche de soutien à diverses associations.
    • Tranche de prix : 35€ – 215€ (selon les sites)  
  1. Bioworld

    Une petite marque confidentielle que l’on retrouve sur etsy ou chez quelques rares revendeurs.

  • Pays d’Origine : Espagne
  • Lieu de confection : La Rioja (Espagne) et Tanger (Maroc)
  • Concept et explications : Cuir tannage végétal, colle à base d’eau, produit fait main, Bioworld propose des chaussures qui s’adaptent également aux pieds larges. Leur boutique sur etsy est peu fournie actuellement (04/2017), mais les avis sont très positifs. Par contre, leur page FB BioWorld Footwear semble souffrir au niveau des avis de la confusion avec une autre boutique américaine du même nom. Je note qu’elle n’a pas été mise à jour depuis 2013. A suivre, donc.
  • Degré d’éco-responsabilité : Si les produits sont bien handmade avec des ingrédients vegans, ( « microfiber vegan material » sur Etsy) je dirais 2 cactus. Mais comme je ne peux vérifier l’information nulle part, je n’en mettrai qu’un : 1566
  • Tranche de prix : 60€ – 120€
  1. Dream in Green

    « Dream in Green, c’est une idée toute simple : celle de proposer de la mode en respectant rigoureusement les normes environnementales. » Et il faut admettre que rien ne distingue les chaussures Dream In Green des autres chaussures tendances. Parfait pour celles et ceux qui veulent être éthiques sans être extravagants !

  • Pays d’Origine : UK
  • Origine des matériaux de confection : Essentiellement européens.
  • Recyclable : Boites, une partie des matériaux.
  • Autre : Chaussures casuals à classes pour hommes et pour femmes.
  • Concept et explications : Respect des normes environnementales, matériaux naturels dont certains recyclés, Cuirs tannage végétal, sans chrome : rien à reprocher à cette marque sympathique. De plus, Dream in Green a créé des programmes, Dream School Challenge et Dream in Green Academy, pour permettre aux enfants et étudiants d’être éduqués aux actions et responsabilités environnementales. Il soutiennent également d’autres programmes et associations (WE-LAB, Green City Challenge, etc.)
  • Degré d’éco-responsabilité :   15661498
  • Tranche de prix : 50€ à 150€  
  1. Fluchos

    Fluchos, c’est une marque espagnole de chaussures très, très classiques, assez élégantes. Elle est plutôt axée chaussures pour homme, qui sont d’une qualité sympa. On trouve néanmoins quelques paires pour femmes, sur le site de la marque et sur spartoo ou sarenza.

  • Pays d’Origine : Espagne
  • Lieu de confection : Arnedo, la Rioja (Espagne)
  • Concept et explications : Les chaussures sont toutes cousues main, une par une. Elles sont imperméables, flexibles, sans chrome, respirent (à la Geox), et absorbent les chocs pour un confort maximal. Il existe une gamme « light » qui propose des chaussures plus légères, tout en conservant des matériaux eco-friendly et non toxiques.  Messieurs, faites-vous plaisir !
  • Degré d’éco-responsabilité : 15661498
  • Tranche de prix : 60€ à 130€  
  1. Loints

    Loints est une marque familiale hollandaise, qui en est à sa quatrième génération. Les chaussures Loint’s sont confortables et proposent des grandes tailles pour hommes (47) et femmes (43) sur commande. Il est possible de les faire ressemeler  à l’usine via leur magasin.

  • Pays d’Origine : Hollande
  • Lieu de confection : Hollande et Hongrie
  • Autre : Modèles sans Chrome
  • Concept et explications : Chaussures produites à la main (semi-industriel) en plus de 200 étapes. Modèles sans doublures de cuir, ce qui économise de la colle et du matériau. L’usine n’utilise pas de benzidine, pas de PCP, pas de fréon dans le caoutchouc, traitement et purification de l’eau. Semelles en latex naturel et
  • Degré d’éco-responsabilité : 15661498
  • Tranche de prix : 125€ à 200€ 
  1. Sergio Tomani

    Sergio Tomani, c’est une aventure qui a commencé il y a 16 ans à Bogota. les valeurs portées par cette entreprise sont la créativité, l’harmonie, la liberté et la responsabilité environnementale. Leurs chaussures sont produites en nombre restreint, car ils préfèrent miser sur la qualité et la rareté du produit plutôt que sur une production de masse dégradée. La gamme est essentiellement pour femme, avec un modèle pour homme.

  • Pays d’Origine : Colombie
  • Equitable : 45 emplois à plein temps, dont 70% de femmes et mères de famille.
  • Concept et explications : Design attractif inspiré de l’héritage culturel colombien et des matières premières du cru. Utilisation de cuir naturel, de latex naturel et de liège biodégradable.
  • Degré d’éco-responsabilité : Je suis très partagée. La démarche de production est intéressante, l’utilisation de produits naturels également, mais il manque quelques informations clés : Quid de la gestion des déchets ? Quels sont les colorants utilisés ? (surtout que les couleurs sont vives et jolies…). J’hésite vraiment entre un et deux cactus. Du coup, ça sera un cactus indécis.1489
  • Tranche de prix : 50€ – 140€  
  1. Think !

    La marque propose des bottines, sandales, salomés et derbys, pour hommes, femmes et même quelques modèles pour enfant. Leurs chaussures se veulent élégantes, tendances, confortables et écologiques.

  • Pays d’Origine : Sauwald en Haute-Autriche
  • Lieu de confection : Europe (? )
  • Concept et explications : Forme adaptée à l’anatomie du pied humain. Utilisation de cuir européen tanné végétalement pour chaque partie en contact avec le pied (et les autres ?). Caoutchouc et liège sont également utilisés dans le processus de fabrication.
  • Degré d’éco-responsabilité : 1566 Pas d’info sur la gestion des déchets, sur les usines, sur le recyclage de l’eau, les colorants ou des économies diverses d’énergie ; c’est encore un peu trop vague, tout ça !
  • Tranche de prix : 40€ – 290€  
  1. Gold Button

    Ouuuuh, on arrive dans mes deux marques préférées ex-aequo. D’un autre côté, c’est visiblement la même marque qui les fabrique toutes les deux… même si je n’en ai pas la certitude, il est difficile d’obtenir des infos sur la marque.  Gold Button, fabriqué par Brako, porte le nom de sa petite marque distinctive : un bouton doré cousu sur chaque chaussure. C’est une marque éco-responsable, mais surtout, j’adore absolument leur design retro-chic. C’est du Neosens en un poil plus audacieux !

  • Pays d’Origine : Espagne
  • Lieu de confection : Ariojana (Espagne)
  • Concept et explications : Le cahier des charges de Gold Button est le même que celui de Brako. sur l’un des sites revendeurs, j’ai pu lire ceci : « Les matériaux utilisés sont issus de l’agricylture biologique : chanvre ou fibre de coton. Le cuir, quant à lui, bénéficie d’un tannage végétal à base d’écorce d’arbre, ce qui évite les métaux lourds et la pollution de l’eau. Afin d’optimiser le confort de leurs chaussures, ils utilisent du liège, du latex et même parfois des pneus recyclés. », cela semble s’appliquer à toutes les marques intégrée… je vais les mailer pour obtenir plus d’infos.
  • Degré d’éco-responsabilité : Pas d’infos sur les usines, ou la gestion des déchets… pour l’instant, pas de cactus sans réponse.
  • Tranche de prix : 90€ – 180€  
  1. Brako

    Une marque de la société Calzados Evori, basée en Espagne. Les concepteurs sont très attentifs au soin portés à leurs créations : par exemple, ils font attention à la taille des talons de chaussure, pour le bien-être de la jambe. De même, les semelles ne glissent pas. Ils misent sur le design et le confort de leurs chaussures (allant jusqu’au 43), adaptées à l’anatomie du pied : « Les inspirations des collections de la marque Brako sont alimentées par ce que l’on trouve autour de nous, dans la nature et par une fibre artistique unique. Les couleurs principalement utilisées sont les rouges, les beiges, les bleus, les couleurs de la terre et de la végétation qui nous entoure. Les matériaux utilisés comme les cuirs ou les fausses peaux de crocodiles tirent vers des teintes rouges, naturelles, terres cuites ou bleues. Auxquels s’ajoutent les finitions aux notes artistiques qui apportent une touche particulièrement colorée et de caractère. Certains éléments aux premiers abords primaires, comme des lacets ou des fermetures, sont mis en avant à travers un travail de design qui apporte à ces modèles un caractère unique. » (site)

  • Pays d’Origine : Espagne
  • Lieu de confection : Arnedo (Espagne)
  • Recyclable : Depuis 2009, ils ont recyclé 80 tonnes de carton (environ 1300 arbres) et ainsi économisé plus de 20 millions de litres d’eau.
  • Concept et explications : La compagnie se veut une société socialement responsable, travaillant à sensibiliser les clients à une démarche de développement durable. Depuis 2009 toujours, ils ont réduit de 75% leur taux de pollution de composés organiques volatiles relâchés dans l’atmosphère, et ont également recyclé 2100 kg de sacs plastiques  Ils utilisent des produits 100% naturels, sans chrome et sans allergènes, ainsi qu’une colle non nocive. Les chaussures sont cousues.
  • Degré d’éco-responsabilité : 15661498
  • Tranche de prix : 100€ – 200€  
  1. Art Company

    Encore une marque espagnole, qui crée des chaussures en cuir, originales, avec un look résolument urbain. On y trouve des collections pour hommes, femmes (avec et sans talons), filles et garçons.

  • Pays d’Origine : Espagne
  • Lieu de confection : La Rioja (Espagne)
  • Recyclable : Semelles et boites
  • Chrome : Attention, leurs chaussures contiennent un faible pourcentage de Chrome 3.
  • Concept et explications : Art utilise des colles aqueuses et des teintures semi-végétales pour la confection de ses chaussures. Ils utilisent également du cuir naturel espagnol et italien, mais ne donnent pas d’information sur leurs raisons d’élevage.
  • Degré d’éco-responsabilité : 1566
  • Tranche de prix : 75€ – 175€  

11. Insecta shoes

Une marque brésilienne cette fois ! Insecta shoes propose 7 modèles de chaussures unisexes, dans 13 pointures différentes, aves de multiples coloris.

  • Pays d’origine : Brésil
  • Lieu de Confection : Brésil
  • Recyclable : Oui ! Et faits de produits recyclés.
  • Autre : Marque Vegan.
  • Concept et explications : Les produits d’Insecta shoes sont confectionnés à partir   de plastique recyclé, de coton recyclé, de chutes de fabriques textiles, de vieux jean, de vêtements de seconde main et de caoutchouc broyés issus des restes de l’industrie. en l’espace de 2 ans, ils ont recyclé 2100 vêtements, 630 kg de textile et 1000 bouteilles PET (recyclables)de 2l. Surtout, ils mettent en avant les 6 causes qu’ils défendent : le Made-in Brasil, le Commerce Equitable, l’Unisexe, l’Egalité des sexes, la philosophie Végan et l’Ecologie.
  • Degré d’éco-responsabilité : 15661498: Insecta Shoes défend plusieurs valeurs, mais manque clairement de communication sur ses actions et la manière dont ils s’y prennent concrètement (au-delà de la fabrication des chaussures unisexes)
  • Tranche de prix : Entre 129 et 149€. 

12. Beyond Skin

ATTENTION, FASHION ALERT !! Qui a dit qu’il n’était pas possible d’être glamour et végan à la fois ? Beyond skin, ce sont des chaussures chics et souvent sexy, pour celles qui adorent les talons (entre autre). Ils proposent des chaussures de tout genre, mais également des modèles pour hommes, le tout 100% vegan !!! Avec un Ethical Award en plus. Vendez-moi du rêve. D’ailleurs, et pour celles que ça intéresse, Nathalie Portman est une fan de la marque, qu’elle a porté sur de nombreux tapis rouges.

  • Pays d’origine : Brighton (UK)
  • Lieu de Confection : Alicante (Spain)
  • Chrome : Nope
  • Vegan: Logos Vegan, Vegetarian Society et PETA Approuved !
  • Concept et explications : Les chaussures ne contiennent pas de soie (donc pas de vers bouillis vivants). Beyond Skin utilise du Polyuréthane et du polyester plutôt que la viscose et le PVC généralement utilisés pour ce type de chaussures. Ils sont moins nocifs pour l’environnement. Ils utilisent également du plastique PU, de la résine de caoutchouc recyclée à 70% et du latex naturel. Ils ont récemment ajoutés à leurs matériaux le faux suede « dinamica » (100% de plastique PET recyclé), utilisé notemment par Jaguar et Mercedes-Benz dans leurs intérieurs.
  • Degré d’éco-responsabilité : 1566Ce n’est que du bonheur à regarder, mais la marque utilise malgré tout  des produits non naturels, comme le polyester ou le polyuréthane. 
  • Tranche de prix : 90€ à 230€

 

Les prix sont évidemment compris dans une fourchette large, hors période de soldes ou promotions.
Les chaussures présentées ne présument pas de tous les modèles présents sur le site. C’est une sélection personnelle.
La plupart de ces chaussures sont vendues également sur des sites généraux, comme sarenza, spartoo ou exoshoes.com – il y en a évidemment d’autres.

Enfin, sachez que je n’ai pas présenté toutes les marques sur le marché !
Il existe d’autres marques évidemment, telles, Cydwok, Empreintes et Made in Romans pour ne citer qu’elles, qui si je ne me trompe pas n’ont pas vocation à être spécifiquement écologiques, mais dont les produits pourraient rentrer dans cette catégorie, grâce aux soins apportés à leur confection.
On entend également pas mal parler de marques vegans comme Melissa et ses chaussures en plastique recyclé, NAK (No Animal Killed), Bhava ou Moo Shoes, une marque américaine cruelty-free, et Novacas, sa branche vegan avec des matières alternatives au cuir et faites en Europe.

Vous me direz après avoir parcouru tous ces sites, que probablement, c’est un peu cher pour des chaussures. Je vous répondrai simplement qu’acheter de manière éclairée, c’est acheter moins, mais de meilleure qualité. Comme pour les cosmétiques ! Et à terme, c’est moins cher 🙂

Quels sont les points à vérifier pour acheter éco-responsable ?

Au terme de cette petite enquête, j’ai pu relever 6 points :

Ethique : Dans quelles conditions sont-elles produites ?
Quels sont les bénéfices pour ceux qui y travaillent ?
L’entreprise participe t’elle à une évolution sociale locale ou régionale ?

Eco-responsable : Comment l’entreprise gère t’elle ses déchets ?
Comment effectue t’elle des économies d’énergie ?
Quelle est sa position quant au recyclage des emballages et des produits ?
Consomme t’elle beaucoup d’eau ? Rejette t’elle beaucoup de pollution ?

Confortables : Ça tombe juste sous le sens. Histoire de ne pas se ruiner les jambes, le dos, la circulation sanguine et accessoirement les pieds. Et avoir à racheter d’autres chaussures.

Durables : Acheter une paire de chaussure qui dure et peut se faire réparer, c’est juste top. Et bien moins cher dans le temps 😉

Eco-conçues : C’est la partie la plus délicate.
Pour les non-vegans, le cuir utilisé est-il tanné végétalement ? Est-il issu d’animaux élevés pour l’alimentation ? De manière générale, les teintures, les colles contiennent-elles des solvants ? En quelles semelles sont faites les semelles ? Sont-elles recyclables ?
Sinon, les tissus utilisés proviennent-ils de l’agriculture biologique ? Le processus de fabrication comporte t’il des étapes manuelles ?

Recyclage : Comment est gérée la fin de vie de leurs produits ? Selon les contenants, comment et surtout est-il seulement possible de les recycler ?


Conclusion

Il est vrai que ce n’est pas vraiment évident de faire autant attention à ce qu’on consomme ; avec la fast-fashion, on achète beaucoup, très différent, et surtout souvent. Mais au final, on remet souvent la même chose et nos placards restent pleins
Alors, définissez ce dont vous avez réellement besoin et foncez sur une paire de chaussure éthique et éco-responsable, qui mettra votre gambette en valeur !

Le prochain billet s’intéressera aux baskets et aux sneakers !

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Une réponse sur « Le jour où j’ai voulu changer de chaussures – 1 »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s