Tattoo Doux

Pour commencer l’année, parlons soins de tatouages !!

Les tatouages sont sortis du domaine de l’underground et, depuis quelques années, fleurissent sur toutes les peaux.
Ce qui relevait d’une volonté de se démarquer en se marquant, de s’ostraciser ou d’affirmer haut et fort un discours très personnel est devenu, avec le temps, un accessoire de mode banalisé.

 

tattoos-1209589_1920

 

Tant pis ou tant mieux, chacun a son avis sur la question. Ma seule question à moi est : comment prendre soin de ma peau tatouée au naturel ?

Techniquement, ce n’est pas exactement de moi dont il s’agit.
Ma tendre moitié se fait tatouer un dos complet depuis plusieurs mois, au rythme d’une séance par mois.
Son dos a le temps de cicatriser entre deux séances, et c’est une bonne chose. Néanmoins, lorsqu’il est rentré à la maison après la première séance et contrairement à ce que beaucoup de tatoueurs préconisent, il était HORS DE QUESTION de lui passer de la vaseline sur le dos.

Mais pourquoi donc, me demanderez-vous ? La vaseline, c’est juste du gras, ça ne peut pas faire grand chose, non ?
Ce à quoi, comme toute reloue qui se respecte, je vous répondrai par une autre question :
« Savez-vous seulement ce qu’est la vaseline ? »

 

La Vaseline

Un produit qu’on trouve sans trop de difficulté en pharmacie. Un corps gras qui permet de « soigner » certaines affections de la peau.
Sa texture grasse permet de protéger la peau et limite la perspiration (déshydratation naturelle par évaporation d’eau).
Elle peut également servir de lubrifiant notamment lors de rapports sexuels.

Sauf que ceci ne nous dit strictement rien de sa composition.
Une petite idée ? …. Non ?
Elle est très proche des huiles minérales ou de la paraffine liquide.
La vaseline est en fait de la gelée de pétrole.

So sexy !

us-oil-invest-3699732_1920.jpg
Vous reprendrez bien une louche de mazout ?

 

De la gelée de pétrole filtrée, distillée, purifiée à plusieurs reprises, raffinée trois fois, pour passer de la vaseline marron à l’ambre, puis la jaune, puis la blanche.
Miam.

En tant que dérivé du pétrole, c’est un corps gras répandu et peu cher. Totalement hydrophobe (comme d’autres produits par ailleurs), il surtout très comédogène (pores bouchées = apparition de boutons). Mais surtout… c’est du f*cking pétrole à tartiner sur la peau !

En gros, l’idée la plus répandue à l’heure actuelle en terme de soin pour tatouage est qu’il faut badigeonner la peau (non cicatrisée) de gelée de pétrole méga-raffinée.
… Ah, mais j’oubliais, elle est traitée chimiquement (ouf) , et puis, c’est vendu en pharmacie, ça peut pas être mauvais.
Tout va bien alors.

Quand je vois, encore en 2018, marieclaire.fr, leseclaireuses.com ou cosmopolitan.fr conseiller des routines de beauté basées sur de la vaseline…. je phase, et je passe par toutes les couleurs de l’arc-en-ciel.

 

 

 

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Pétrole, les gars ! C’est du pétrole !! Youhou ? Ça vous parle ? #JeSuisBonSens #OhMy

 

Petite info cadeau au passage : N’utilisez jamais de vaseline avec un préservatif ; je wikicite : « Il est fortement déconseillé de lubrifier un préservatif à l’aide de vaseline, à cause du risque de dissolution du latex, et donc de rupture du préservatif : l’usage de la vaseline est incompatible avec l’usage d’un préservatif en latex, les dérivés du pétrole, de par leur propriétés de solvants, rendant poreux le latex. »

Ils rajoutent juste après : « En revanche, en l’absence de préservatif, la vaseline constitue un excellent lubrifiant, de bonne viscosité, étant en prime hypoallergénique, hydratant et relativement peu onéreux. ». Ah, ouf, rassurant.

Ceci étant dit, je n’écris pas un billet à charge contre la vaseline, mais bien un article sur les soins de tatouages. (Sisi !)

 

people-2565092_1920

 

 

Conseils de base pour prendre soin de votre tatouage.

 

– Laisser, autant que possible, votre tatouage respirer à l’air libre.
En partant évidemment du principe que « l’air libre » n’est pas vicié, ultra pollué, plein de poussières ou autres particules.

– Ne conservez pas le film plastique que la tatoueur aura pu poser à la fin de la séance : il est là pour protéger votre tatouage le temps de rentrer, pas plus. Plus vous le gardez, plus vous risquez de voir se développer germes, bactéries, mycoses néfastes pour votre peau à vif.

– Lavez votre tatouage régulièrement, 2 fois par jour.
Prenez la peine d’acheter un savon au PH neutre, (voire sans savon), surgras, saponifié à froid, que vous utiliserez sur la zone tatouée (ou le corps tout entier) tout le temps de la cicatrisation.
Certains préconisent un savon liquide, car le pain de savon génère plus facilement des germes. A la maison, nous avons choisi un savon solide surgras bio et vegan, qu’on laisse à sécher sur une petite grille de bois hors de la douche. Il sèche bien, dans un environnement sec, et malgré la taille du tatouage (nuque à cuisses), nous n’avons eu aucun problème à déplorer. A vous de choisir ce qui vous convient le mieux.

– Séchez-le délicatement, en appuyant très légèrement avec une serviette sèche et propre.
On évite la vieille serviette humide de 15 jours, et on essaie de ne pas frotter comme un(e) bourrin(e). Tamponner avec une petite serviette sèche, ça suffit largement !

– Laisser la peau reposer le temps de la cicatrisation.
On évite de se badigeonner immédiatement.
Pas de sport dans les 10 jours qui suivent, pas de hammam, pas de sauna, pas de piscine, et bien sûr, no soleil. Votre épiderme est en RTT !

– Privilégiez un baume à la composition clean et certifiée pour prendre soin de votre peau.
C’est le sujet que nous allons aborder plus bas.
Veillez à bien nourrir votre peau (tous les soirs au moins après une bonne douche).

– Si votre tatouage gratte abominablement, vous pouvez l’humecter légèrement d’une eau florale ou d’un hydrolat apaisant et calmant (type camomille allemande bio, calendula bio), anti -inflammatoire (immortelle bio, mélisse bio) ou anti-infectieuses et cicatrisantes (thym bio, lavande vraie bio, rose de damas bio).
Attention, je parle d’HYDROLATS, pas d’Huiles Essentielles.

– Si votre peau tire, brûle et que vous ressentez le besoin de l’hydrater, le mieux reste le gel pur d’aloe vera (à moins d’être allergique aux liliacés : asperge, ail, oignon, poireau, etc.). L’aloe vera est un petit miracle de la nature pour la peau, les coupures, les brûlures, piqures d’insectes et autres plaies.
Mais faites attention : l’aloe agit jusque dans les couches inférieures de la peau (épiderme, derme, hypoderme). Veillez à avoir les mains tout particulièrement propres lorsque vous l’utilisez.
Privilégiez un gel pur, bio, d’aloe vera barbadensis, non reconstitué à partir de poudre, et stabilisé à froid rapidement pour éviter l’oxydation. Le composant « Gel d’Aloe Vera » doit être le premier et quasiment le seul, si possible.

– Maintenez une hygiène irréprochable pour prendre soin de votre beau tatouage. : personne n’a envie de faire une réaction qui ruinera définitivement son motif.
Lavez-vous soigneusement et consciencieusement les mains, puis séchez-les bien juste avant de manipuler et soigner votre peau.

Les produits de soin

Nous avons parlé de la vaseline un peu plus haut. Si elle est à éviter, quels autres produits peuvent la remplacer ?

Dans notre cas, je voulais éviter un produit déjà fait, afin d’adapter au mieux la composition aux besoins de la peau de mon cobaye homme.

Je me suis donc tournée vers la slow cosmétique, les huiles végétales et les huiles essentielles, pour composer un baume spécial et sur mesure. En faisant des recherches, j’ai découvert qu’un certain nombre d’huiles et de beurres végétaux convenaient particulièrement pour une peau malmenée et blessée. En particulier, le beurre de karité et l’huile de calophylle.

Le beurre de karité est issu des noix de l’arbre à karité. Très utilisé dans certaines régions d’Afrique (ouest notamment), il a rejoint nos habitudes de consommation quotidienne et est un incontournable des soins de la peau. Vergetures, crevasses, irritations, rougeurs, cheveux secs, prurit, il est doux pour la peau qu’il nourrit et rend élastique. Apaisant, anti-inflammatoire, il aide à la cicatrisation.
Le beurre de karité bio brut est un peu jaune et très dur à manipuler. Vous pouvez éventuellement choisir un beurre certifié bio, mais légèrement raffiné (il sera blanc et plus crémeux).

L’huile de calophylle est également appelée huile de Tamanu. Anti-inflammatoire, légèrement antalgique, elle influe sur les boutons, douleurs articulaires ou musculaires, égratignures, jambes lourdes. Cicatrisante, elle permet aux tissus de se régénérer, et on lui prête des propriétés désinfectantes sur la peau.
Elle est, elle aussi, issue de la pression de noix (du calophyllier).
C’est une huile verte, un peu visqueuse, qui sent assez fort les épices. Mais ne vous en faites pas, coupée avec le karité, l’odeur s’estompe 😉

Si vous n’êtes pas particulièrement en fond, vous pouvez vous contenter de ces deux produits, voire du beurre de karité seul.
Mais si, comme moi, votre tatouage est un investissement que vous comptez suivre jusqu’au bout, vous pouvez vous inspirer de la recette suivante et vous composer votre propre baume de soin naturel, vegan et certifié bio.
Je ne suis pas médecin, mais j’ai quand même pris la peine de me tourner vers un professionnel pour faire vérifier et rectifier la recette avant de l’expérimenter sur une petite zone, afin d’éviter tout risque de réaction ou d’allergie au moment crucial. On ne joue pas avec sa peau ^^

 

Le Baume de Poppy© (avec la très aimable contribution de Julien Kaibeck)

15 g de beurre de karité
15g  d’huile de coco
15g d’huile de calophylle
3 g de cire d’abeille
25 gouttes d’HE de lavande vraie ou aspic,

25 gouttes d’HE d’immortelle

Préparation

Assurez-vous d’avoir bien nettoyé le contenant en verre avant toute chose.
Le baume se préparera au bain-marie. (une casserole d’eau à bouillir dans laquelle vous poserez le petit bocal de verre.)
Faites fondre le beurre de karité et la cire d’abeille, puis rajouter les huiles végétales et essentielles.
Eteignez le feu sous l’eau, laissez refroidir et couvrez bien le bocal afin de protéger son contenu.

Dans ma version initiale du baume, j’avais rajouté de la vitamine E pour empêcher les huiles de rancir et conserver mon baume plus longtemps ; mais visiblement, ce n’est pas la peine.

Conservez le baume dans un endroit frais, sec et à l’ombre évidemment.

Nous l’avons testé, et le tatouage de Monsieur est nickel !
Lors de la deuxième séance, il en a parlé à son tatoueur qui a pris peur (genre : Houlà, c’est quoi, un délire New Age ? Qu’est-ce qu’elle peut bien lui tartiner sur le dos ?) ; mais il a ensuite constaté et reconnu que sa peau cicatrisait vraiment très bien. Au final, il n’a quasiment pas pelé !
Le tatouage n’est pas terminé, mais je mettrai l’article à jour si besoin est.
woman-1209592_1920

 

Conclusion :

Voilà pour les soins naturels de tatouages.
J’espère que cet article vous sera utile ; je sais d’expérience que lorsqu’on se penche sur le sujet, il est difficile de trouver des informations fiables et non fantaisistes sur le net, autre que de la tambouille rigolote.
Si vous utilisez le baume, n’hésitez pas à revenir me faire part de votre avis : je suis toujours en quête de retours et d’amélioration !

J’aurais également souhaité vous en dire un peu plus sur les encres de tatouage, mais je ne dispose pas encore d’informations solides et vérifiées. Je ne souhaite pas reprendre d’informations trouvées sur d’autres blogs, aussi je partagerai avec vous ce que j’ai appris… quand j’apprendrai quelque chose.

D’ici là, portez-vous bien !

Publicités

2 réponses sur « Tattoo Doux »

  1. Hello,
    Je suis tombée sur ton article par hasard, et je me suis faite tatouée en novembre. J’avais réfléchis a une solution naturelle pour le faire cicatriser et je trouvais pas de sources vraiment fiable.
    Cependant, j’ai découvert des produits made in france et vegan ! (c’est toujours cela de prit non ?) et je suis très satisfaite de la marque Easy tatto et surtout peu cher ^-^

    Sinon très intéressant cet article !

    Voilà !

    Aimé par 1 personne

  2. Coucou !

    C’est même déjà très bien made in France et vegan ^^
    J’avais entendu parler d’Easy Tattoo, mais je n’ai jamais eu de retours directs (les témoignages du genre le copain d’un copain du frère du cousin d’une copine ne comptant pas vraiment pour faire un article).

    Du coup je suis curieuse, raconte-moi !
    Est-ce qu’il est efficace ? Agréable ? Que penses-tu de l’odeur et de la matière ?
    Ça me permettra aussi d’étudier sa compo ^^
    Merci 😀

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s